Forum des sites www.19mars2009.fr et www.1ermai2009.fr
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Il nous faut des EG de la répartition

Aller en bas 
AuteurMessage
b.j



Messages : 3
Date d'inscription : 15/02/2009
Age : 43
Localisation : http://cnr-01.blogspot.com/

MessageSujet: Il nous faut des EG de la répartition   Dim 15 Fév - 23:09

Je n'ose pas parler de "grenelle".

En 20 ans, 9.3% de PIB ont glissé, en France, du capital vers le travail. en 2008, cela représente 170 MILLIARDS d'euros. par an bien entendu

PROPOSITIONS :
- pour la mise en place et communication semestrielle d'un indicateur de la répartition (insee)
- pour la fixation d'objectifs en terme de répartition (un peu comme ceux de reconduite à la frontière) : on veut récupérer 9%

b.j
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://voyage-reel.blogspot.com/
joss



Messages : 38
Date d'inscription : 14/02/2009

MessageSujet: Re: Il nous faut des EG de la répartition   Lun 16 Fév - 1:46

un grenelle de la repartion des richesses au plan nationale ... pas de souci...
Mais cela ne resoudrera rien au niveau international..ne nous isolons pas !

Like a Star @ heaven ce qu'il faut c'est un gernelle sur ce thème au niveau mondial, par exemple prendre l'inititive aux G20 en avril... de mettre en place la taxe TOBIN ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
b.j



Messages : 3
Date d'inscription : 15/02/2009
Age : 43
Localisation : http://cnr-01.blogspot.com/

MessageSujet: pas si sûr   Lun 16 Fév - 22:12

on nobtiendra rien en national... pas si sûr !
mais avant que de rentrer dans un débat technique, exigeons une statistique.
il y a des stats pour le chomage, la confiance des ménages, etc etc. Pour regler un probleme, il faut commencer par le caracteriser. reveillons les gens !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://voyage-reel.blogspot.com/
joss



Messages : 38
Date d'inscription : 14/02/2009

MessageSujet: Re: Il nous faut des EG de la répartition   Lun 16 Fév - 23:05

Citation :
France : le moral des ménages toujours bas, perspectives sombres pour l'industrie
Tout en restant très bas, le moral des ménages français s'est très légèrement amélioré en janvier, selon l'Insee. Par ailleurs, les demandes globale et étrangère adressées à l'industrie française ont encore nettement chuté au quatrième trimestre et un nouveau recul est anticipé par les entreprises en janvier-mars.
Le moral des ménages a remonté de 3 points en janvier mais reste à "un niveau très bas", l'indicateur qui le mesure s'établissant à -41 en données corrigées (CVS), a annoncé l'Insee mercredi. Le moral des ménages avait touché en octobre un plancher historique à -47 points. En janvier, quatre des cinq composantes de cet indicateur ont évolué favorablement, relève l'Insee.

Les ménages français sont plus nombreux à penser que le niveau de vie en France s'est amélioré au cours des mois précédents même si leur sentiment sur les perspectives d'évolution du niveau de vie en France "reste stable à un niveau faible", indique l'institut. Leur opinion sur la situation financière passée continue de s'améliorer tandis que celle sur la situation financière future des ménages progresse un peu. Et ils sont plus nombreux à juger opportune la possibilité faire des achats importants.

En revanche, l'opinion des ménages concernant l'évolution du chômage se détériore de nouveau en décembre, de même que leur situation financière actuelle, en léger repli. Tout en étant plus nombreux à estimer que le moment est favorable pour épargner, les ménages sont ainsi un peu plus pessimistes sur leur capacité future à épargner.

Par ailleurs, selon l'enquête trimestrielle de conjoncture dans l'industrie publiée ce mercredi aussi par l'Insee, l'indicateur qui mesure l'évolution prévue de la demande globale pour l'industrie manufacturière a chuté à -42 contre -30 dans la précédente enquête d'octobre, et -9 en juillet. Pour la demande étrangère, il tombe à -44 contre -24 en octobre et -4 en juillet.

La proportion d'entreprises manufacturières mentionnant des goulots de production a continué de reculer et le taux d'utilisation des capacités a diminué à 75,8% contre 82,2% dans l'enquête d'octobre.

Selon les chefs d'entreprise interrogés (environ 4.000), la baisse des effectifs industriels s'est de nouveau accentuée au cours du quatrième trimestre et, au vu de leurs anticipations, "elle s'intensifierait encore au cours des trois prochains mois".

L'enquête trimestrielle de l'Insee complète, notamment sur la demande et les facteurs de production, l'enquête mensuelle publiée le 23 janvier et qui faisait état d'une stabilisation de la confiance des industriels à un niveau bas. L'indicateur du climat des affaires s'est ainsi maintenu à 73, un chiffre meilleur qu'attendu mais qui reste le plus bas depuis la création de cette enquête en 1976.

latribune.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
joss



Messages : 38
Date d'inscription : 14/02/2009

MessageSujet: Re: Il nous faut des EG de la répartition   Lun 16 Fév - 23:10

Citation :
Quatre sondages confirment la chute de la cote de popularité du chef de l'Etat et du premier ministre. Une majorité de Français souhaite plus de résultats concrets face à la crise.

Dans une enquête Ipsos pour Le Point, diffusée lundi 9 février, le président de la République perd neuf points avec 36 % d'opinions favorables, contre 45 % en janvier. Les opinions négatives montent à 61 %, soit dix points de plus qu'en janvier. La popularité du premier ministre François Fillon recule de 4 points à 42 %.

Dans un sondage LH2 pour nouvelobs.com, diffusé lundi, Nicolas Sarkozy perd quatre points avec 44 % de satisfaits, contre 52 %. De même, seules 30 % des personnes interrogées, contre 56 %, disent avoir été convaincues par l'intervention télévisée du président français jeudi. Pour LH2, si l'activisme dont a fait preuve le président de la République à l'automne, en particulier pour coordonner les réponses face à la crise au niveau international, avait rassuré les Français, "ceux-ci semblent aujourd'hui attendre des résultats concrets". "Or, ils ne semblent pour l'instant pas satisfaits des réponses apportées", ajoute l'institut. La baisse de Nicolas Sarkozy est essentiellement le fait des sympathisants de la droite (78 % d'opinions positives : - 8 points). Elle est également marquée chez les bas revenus (38 % d'opinions positives), soit huit points de moins par rapport à janvier. François Fillon est crédité de 49 % d'opinions favorables, en baisse de deux points.

Selon un sondage Viavoice publié le même jour dans Libération, seules 41 % des personnes interrogées émettent désormais une opinion positive sur le chef de l'Etat, contre 53 % d'un avis contraire, soit un repli de 5 points par rapport à janvier, et de 7 points par rapport à novembre. En outre, 53 % des Français estiment que le moment est approprié pour lancer des mouvements sociaux.

Dans une enquête OpinionWay pour le quotidien Metro, le président français perd cinq points en un mois d'opinions positives à 41 %, et dix points, à 31 %, concernant son action contre la crise. 44 % des personnes interrogées se disent satisfaites de l'action du premier ministre, soit une baisse de 6 points.

LE MONDE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Il nous faut des EG de la répartition   

Revenir en haut Aller en bas
 
Il nous faut des EG de la répartition
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ami(e)s du jour:"BONJOUR"!!! Aujourd'hui, date fatidique, VENDREDI 13...
» pourquoi nous faut-il rester proche de Jéhovah ?
» QUELS DOCUMENTS FAUT-IL CONSERVER ET COMBIEN DE TEMPS ?
» "Nous devons obéir à Dieu, en sa qualité de chef, plutôt qu’aux hommes"
» Faut-il revoir le modèle d'intégration français ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
19mars2009, 1ermai2009 -forum :: La plate-forme de revendications :: Il nous faut un bouclier social contre la crise-
Sauter vers: